Les appareils auditifs, comment ça marche ?

/ Article - écrit par Sylvain, le 18/05/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le fonctionnement des appareils auditifs est en fait relativement simple. Ils ne traitent pas la surdité, mais aident largement à vivre avec, et c'est déjà beaucoup !

Attention, il ne s'agit pas ici d'écouter, mais bien d'entendre, et afin que le dernier précède le premier, les appareils auditifs doivent jouer leur rôle !

Comment fonctionnent les appareils auditifs ?

Le fonctionnement des appareils auditifs (hors implant) est relativement simple et commun à chaque système, mais ne permet pas de traiter la surdité. Le patient dont le système auditif n'est plus fonctionnel du tout peut avoir recours à la chirurgie et bénéficier d'un implant cochléaire dans le cas d'une surdité sévère ou d'une prothèse à ancrage osseux dans le cas d'une surdité de transmission.

Concernant les appareils auditifs externes, le microphone enregistre les sons sous forme de vibrations pour les transmettre à un haut-parleur qui les envoie à l'oreille après amplification.

L'appareil auditif est alimenté par une ou plusieurs piles ou une batterie au lithium. Cette dernière présente l'énorme avantage de se recharger très rapidement.

Sans traiter la surdité, les appareils auditifs sont des aides qui améliorent l'audition des patients sans pour autant bénéficier d'un remboursement intégral des systèmes d'assurance sociale. Alors, même si tous les patients ont accès à cet appareillage de santé, il faut être conscient que les prothèses auditives les moins performantes affichent aussi les prix les plus bas.

Les prothèses analogiques d'aide à l'audition par exemple, ne sont pas performantes et le patient règle le volume global des sons uniquement de "plus fort à moins fort". Un modèle de prothèse analogique programmable peut régler automatiquement le volume et l'intensité des sons.

Les appareils auditifs numériques sont nettement plus performants. Ils sont équipés d'un convertisseur analogique-numérique et les sons perçus sont convertis en données numériques qui sont modifiées et restituées sous forme de sons.

Avant même de choisir un appareil, il est conseillé d'aller voir un ORL près de chez soi pour affiner le diagnostic.

Les appareils auditifs en pleine évolution 

Outre la miniaturisation de l'appareillage auditif, les innovations vont dans le sens de l'amélioration du confort auditif et de la retranscription des sons "utiles" jusqu'à la suppression presque totale des bruits parasites. Ainsi, les microphones directionnels, les réducteurs de bruit en temps réel ainsi que les systèmes anti-larsen adaptés aux appareils auditifs, augmentent grandement l'émergence de la parole dans l'environnement sonore tout en diminuant le bruit.

Les évolutions techniques des appareils auditifs sont quelquefois dédiées à un patient plus qu'à un autre. Ainsi, la transposition fréquentielle en tant que technique qui déplace les fréquences inaudibles vers une plage fréquentielle audible n'est pas appropriée pour tous. De même, la communication binaurale ne concerne que les patients appareillés des deux côtés, synchronisant en permanence ce double appareillage en simulant le comportement naturel des oreilles.

Le port d'une prothèse auditive n'est pas une question d'âge, et pour les jeunes patients mais pas seulement, il existe des appareils auditifs munis d'une connectivité Blueetooth. La connexion avec des accessoires annexes (smartphone, télécommande, PC, streamer, etc.) est alors possible. 

C'est un professionnel (l'audioprothésiste) qui affine les réglages des prothèses auditives et propose aux patients démunis de les aider dans leur adaptation face à cet appareillage. Ces réglages fins permettent également à l'audioprothésiste de paramétrer des "programmes d'écoute " différents pour chaque personne, répondant ainsi aux besoins des amateurs de musique comme à ceux qui souhaitent (juste) suivre le match de foot.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée