Une brève introduction à Linux

/ Article - écrit par nazonfly (), le 05/10/2012

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 29 réactions

Vous avez déjà entendu parler de Linux et vous vous demandez un peu ce que c'est cette bête. Ou alors vous connaissez déjà un petit peu et vous hésitez à sauter le pas.

Sur Krinein, on a décidé de vous faire une suite d'articles relativement simples à comprendre, histoire d'aborder sans prise de tête ce nouvel environnement. Vous y trouverez pêle-mêle une brève présentation (c'est ce que vous êtes en train de lire), sur les façons de tester le système même sur une machine Mac ou Windows, sur la philosophie qui se cache derrière Linux, sur l'historique.

Bref nous avons décidé d'être assez complets, sans pour autant être techniques en oscillant entre des articles pratiques et d'autres plus théoriques.

Commençons donc par ce que ce n'est pas Linux.

Ni Windows, ni Mac

Linux n'est pas Windows et Linux n'est pas Mac non plus. Dit comme ça, ça a
Linux, Mac et Windows, c'est différent !
l'air certes un peu andouille, voire évident. Et pourtant ce n'est pas si trivial. Passer d'un système à l'autre nécessite d'apprendre de nouveaux gestes, de nouveaux réflexes. Inutile de chercher le Panneau de configuration ou le Finder. Dans la même idée, il est inutile de chercher un « équivalent à » tel ou tel logiciel tournant sous Windows ou Mac, même si bien sûr on a tous tendance à se raccrocher à ce qu'on connaît. A-t-on besoin d'un Word-like ou d'un traitement de texte, d'un iPhoto-like ou d'un logiciel de gestion de photos ?

Non propriétaire

Linux n'est pas propriétaire. C'est LA différence fondamentale entre Linux et les deux mastodontes que sont Mac et Windows. Le premier appartient à Apple, le deuxième à Microsoft. Ce qui fait que si, par hasard, vous voulez installer votre système sur l'ordinateur de votre voisin, vous n'avez pas le droit (et en plus sûrement pas la possibilité dans le cas de Mac). Ce qui fait aussi que si, par hasard, vous voulez changer une fonctionnalité de votre système, c'est impossible. Certes, pour ajouter une fonctionnalité sous Linux, il faut savoir programmer (et plutôt bien) pour espérer changer quelque chose mais il est toujours possible d'apprendre.

Non unique

Linux n'est pas unique. Et c'est sans doute là le principal écueil pour un
We are legion !
nouveau venu habitués aux systèmes fermés. Vous avez besoin d'un ordinateur, on vous proposera généralement le choix entre Windows et Mac. Sur votre ordinateur équipé de Windows, vous aurez peut-être (je dis bien peut-être) le choix de la version : Windows 7, Windows Vista, Windows XP. Sur votre Mac, le choix est encore plus réduit. Allez si, vous pouvez sans doute choisir votre fond d'écran. Si vous voulez du Linux, il vous faudra choisir une distribution (Debian, Ubuntu, Fedora pour les plus connues) : il y en a des dizaines et des dizaines, comme l'atteste la page Wikipedia dédiée. On y reviendra dans un prochain article. Mais une fois la distribution choisie, vous pouvez encore avoir le choix de l'environnement de bureau (Gnome et KDE pour les plus connus), le choix du gestionnaire de fenêtres... Ça vous semble compliqué ? Peut-être mais c'est le prix de la liberté et du choix.

Pas vraiment Linux

Linux n'est pas vraiment Linux. Hein quoi ? Nous avons évoqué le choix et la liberté. Linux n'est qu'un noyau, un bout de logiciel permettant que l'ordinateur fonctionne correctement. Il en existe d'autres, largement moins utilisés. Le système Linux tel qu'on l'entend est en fait l'association de ce fameux noyau développé par Linus Torvalds et des composants GNU du nom du projet lancé par Richard Stallman. Retenez ces deux noms, ce sont les dieux du monde Linux. Pour être extrêmement rigoureux, il faudrait donc nommer le système Linux par GNU/Linux.

À travers cette première description, nous espérons avoir couvert quelques aspects de Linux dans son intérêt comme dans sa complexité. On compare souvent les ordinateurs à des voitures : s'il fallait en faire de même avec les systèmes d'exploitation, Mac et Windows seraient de nouveaux modèles, rassurants mais sans aucune possibilité de changer soi-même les pièces. Linux serait un modèle où il est possible de mettre la main dedans pour changer une pièce, remplacer un composant.

 

PS : le logo qui illustre l'article est sous Licence Creative Commons Paternité et les auteurs sont Larry Ewing, Simon Budig, Anja Gerwinski.

Celui des 3 Logos Windows, Linux et Mac sous Licence Creative Commons Paternité issu du Flickr de LuCHOeDu.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée