Les Prix IgNobel 2013

/ Actualité - écrit par nazonfly (), le 15/09/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 6 réactions

Chaque année depuis 1991 les prix IgNobel honorent des études et des résultats qui, dans un premier temps, font rigoler mais, dans un deuxième temps, font penser. La fournée 2013 est corsée avec des bousiers, des vaches, des pénis et même des Biélorusses.

Chaque année depuis 1991 les prix IgNobel (contraction de ignoble et Nobel) honorent des études et des résultats qui, dans un premier temps, font rigoler mais, dans un deuxième temps, font penser. Le but de ces prix n'est donc pas, contrairement à ce qu'on lit souvent, de se moquer des recherches mais au contraire de célébrer l'inhabituel et d'honorer l'imagination afin d'intéresser la population aux sciences, à la médecine et à la technologie.

Les lauréats de cette année sont :

- Prix de Médecine à Masateru Uchiyama, Xiangyuan Jin, Qi Zhang, Toshihito Hirai, Atsushi Amano, Hisashi Bashuda et Masanori Niimi pour avoir montré les effets de l'écoute d'opéras sur la survie de souris ayant subi une transplantation cardiaque. Et le metal dans tout  ça ?

- Prix de Psychologie à Laurent Bègue, Brad Bushman, Oulmann Zerhouni, Baptiste Subra et Medhi Ourabah pour avoir démontré que les gens qui croient être saouls croient aussi être séduisants. À noter le très poétique titre de leur article Beauty is in the eye of the beer holder (La beauté est dans les yeux du buveur de bière).


DR.

 

- Prix conjoint de Biologie et d'Astronomie à Marie Dacke, Emily Baird, Marcus Byrne, Clarke Scholtz et Eric Warrant pour avoir découvert que les bousiers (ces scarabées connus pour faire rouler des boules d'excréments jusqu'à leur terrier) pouvaient s'orienter grâce à la Voix Lactée.

- Prix d'Ingénierie de la Sécurité à Gustano Pizzo pour un brevet de 1972 décrivant un système pour arrêter les pirates de l'air : le pirate de l'air tombe dans un piège, est enfermé dans un paquet puis est largué jusqu'au sol où la police n'a plus qu'à le cueillir. Fallait y penser !

- Prix de Physique à Alberto Minetti, Yuri Ivanenko, Germana Cappellini, Nadia Dominici et Francesco Lacquaniti pour avoir prouvé que l'homme pouvait courir sur l'eau... à condition que le bassin soit sur la Lune. Rien ne dit si ça marche sur Mars...

- Prix de Chimie à Shinsuke Imai, Nobuaki Tsuge, Muneaki Tomotake, Yoshiaki Nagatome, Toshiyuki Nagata, and Hidehiko Kumgai pour avoir réussi à déterminer le processus biochimique qui nous fait pleurer quand on épluche un oignon et que ce processus est plus compliqué que ce que les scientifiques pensaient auparavant.

- Prix d'Archéologie à Brian Crandall et Peter Stahl pour avoir fait blanchir une musaraigne, l'avoir avalé sans la mâcher et avoir scrupuleusement étudié leurs excréments pour voir quels os le système digestif avait dissous. Et bon appétit bien sûr.

- Prix de la Paix à Alexander Lukashenko, président du Bélarus pour avoir interdit les applaudissements en public et à la police d'état du même pays qui a arrêté un manchot (pas l'animal hein) pour avoir applaudi.

- Prix de la Probabilité à Bert Tolkamp, Marie Haskell, Fritha Langford, David Roberts et Colin Morgan pour avoir fait deux découvertes majeures : 1) qu'il y a d'autant plus de chances de voir une vache se lever qu'elle est couchée depuis plus longtemps, 2) qu'une fois levée, il est très difficile de prédir quand elle va se coucher de nouveau.

- Prix de la Santé Publique à Kasian Bhanganada, Tu Chayavatana, Chumporn Pongnumkul, Anunt Tonmukayakul, Piyasakol Sakolsatayadorn, Krit Komaratal et Henry Wilde pour les techniques décrites dans leur rapport sur la gestion chirurgicale de l'épidémie d'amputation de pénis au Siam, techniques qui sont fortement recommandée sauf si le pénis a été partiellement mangé par un canard.

Prêt vous aussi à rejoindre la grande famille des chercheurs ?

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée