Machine à glace : comment ça marche ?

/ Article - écrit par Sylvain, le 08/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Comment fonctionnent ces machines qui inondent le marché, qu’il s’agisse de la sorbetière à accumulation de glace ou de la turbine à glace ? C'est ce que nous allons voir ensemble.


Photo par Sebastian Coman sur unsplash.

 

La glace reste sans aucun doute le dessert préféré des Français, surtout chez les enfants, lorsque les beaux jours et l'été arrivent. S'il existe de très bons produits dans le commerce, faire ses propres glaces est tendance, d'autant plus qu'il existe une multitude d'appareils spécialisés à prix très abordable. En effet, la machine à glace est devenue incontournable et se décline dans différents modèles. De la sorbetière classique pour particuliers, à la machine à glace italienne pour professionnels, les options ne manquent pas pour se lancer dans la fabrication de glaces maison. Mais au fait, comment fonctionnent ces machines qui inondent le marché, qu’il s’agisse de la sorbetière à accumulation de glace ou de la turbine à glace ? C'est ce que nous allons voir ensemble.

La sorbetière à accumulation de glace

Sous cette appellation un peu technique, la sorbetière à accumulation de glace ne désigne ni plus ni moins qu'une sorbetière classique. Il s'agit sans aucun doute de l'une des machines les plus populaires, puisqu'elle est très accessible au grand public. En ce qui concerne son fonctionnement, la sorbetière base tout son système sur une pale, qui mélange la crème glacée dans un récipient, jusqu’à l'obtention de la texture souhaitée.

Pour qui veut utiliser cette machine, il suffit donc de verser une préparation préalablement réalisée dans la cuve, avant de refermer celle-ci et de lancer la pale, aussi appelée le dasher. C’est cette dernière qui est à l'origine de la formation de la crème glacée.

À noter que la sorbetière à accumulation de glace ne refroidit pas elle-même la crème glacée en formation, puisqu'il est nécessaire pour l'utilisateur d'anticiper la préparation de son dessert. En effet, ce dernier doit placer la cuve de la machine au congélateur pendant un minimum de 15h, avant même de se lancer dans sa recette. Capable de conserver le froid accumulé, comme l'indique son nom, la sorbetière ne peut pas en produire toute seule.

La turbine à glace

Au contraire de la sorbetière, la turbine à glace fabrique son froid et ne nécessite aucune préparation préalable. Plutôt destinée à une clientèle professionnelle, cette machine tend aussi à se démocratiser sur le marché du grand public. Capable de réaliser entre autres des glaces italiennes, la turbine à glace reste toutefois beaucoup plus chère que la sorbetière.

Concernant son fonctionnement, au même titre qu'un congélateur, l'appareil est doté d'un système réfrigérant autonome, qui n'a pas besoin de faire de pause entre différentes recettes. Évidemment, elle est plus imposante que sa consœur, aussi bien en matière de taille que de poids.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée