La lumière bleue, le mal technologique du 21ème siècle ?

/ Article - écrit par Luz, le 13/04/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Attention, ne vous approchez pas trop de la lumière bleue si vous ne souhaitez pas vous brûler les yeux.

D’après des études récentes, les Français passeraient entre 6 et 8H par jour devant un écran, en commençant et en terminant dans le lit : tablette, smartphone, TV, ordinateur, etc.

Plus de la moitié du public télévisuel regarderait en parallèle un second écran, pour les loisirs, ou pour le travail.

La lumière bleue, mais c’est quoi, ça ?

La lumière bleue est apparue avec les nouvelles technologies et vous suit partout. Par exemple, à cet instant, si vous ne portez pas de système afin de la contrer, alors vous êtes en train de remplir vos yeux de lumière bleue. Oui, elle émane des smartphones, et des ordinateurs.

Cette lumière fait partie du spectre électromagnétique visible de la lumière : elle produit et diffuse plus d’énergie que toutes les autres couleurs de celui-ci.

Mais si cette explication nous apporte la réponse à la question existentielle de tous les enfants « Mais, maman, pourquoi il est tout bleu le ciel et pas rose avec des paillettes ? », cette lumière qui, naturellement, n’est pas dangereuse, car en petite quantité, devient beaucoup trop forte quand elle est produite de façon artificielle au travers des nouvelles technologies.

Si l’on parle maintenant beaucoup de cette lumière bleue, c’est qu’elle pourrait, selon certains scientifiques, accentuer l’évolution de la DMLA (dégénérescence maculaire), mais aussi modifier nos hormones en ayant ainsi des conséquences irréparables sur notre santé : problème de vision, cancer, diabète, maladies cardiaques, mais aussi sur notre vie de tous les jours : trouble du sommeil et du comportement.

Certains d’entre nous y seront plus sensible que d’autres, et ressentiront régulièrement des maux de têtes importants, une fatigue oculaire intense voire une vision floue. Cela dépend de sa résistance, mais aussi et surtout au temps passé face à cette luminosité.

Heureusement, si les nouvelles technologies et leurs conséquences évoluent vite, les solutions arrivent souvent à point nommé.

Pour échapper à la fatigue oculaire qu’induit la lumière bleue, il existe au moins deux solutions principales :

  • - les filtres à apposer sur les écrans ;

  • - les lunettes filtrantes.

J’ai préféré retenir uniquement la seconde solution, la première me paraissant compliquée à gérer sur tous les supports de la maison et du travail.


DR.

Mais alors, Karlu Zero, comment ça marche ?

Loin de l’accessoire de super héros, le système de protection contre la lumière bleue est assez simpliste car il consiste uniquement à refléter une portion de la lumière bleue envoyée par les sources non-naturelles telles que celles des écrans.

Il existe plusieurs fabricants de verres protecteurs, mais deux ont réellement retenu mon attention lors de mes recherches : Kodak et Eyezen. Une légère différence existe entre les deux au niveau de la teinte des verres. Les verres Eyezen sont fortement teintés de jaune, ce qui annihile la lumière bleue, mais modifie aussi fortement la perception des couleurs. Les verres Kodak que j’ai découvert chez Clearly modifient aussi la perception des couleurs, mais de façon plus douce, c’est ce qui fait me tourner en leur faveur.

Attention à bien prendre en compte cette légère modification de teinte pour votre travail, si la notion de couleur y est importante !

Et est-ce que ça marche vraiment ? Ou est-ce que c’est juste un autre accessoire à la mode sans réel intérêt ?

Souffrant de migraines violentes et de fatigue intense m’empêchant de travailler aussi bien que je le souhaiterais, je me suis beaucoup renseignée sur cette innovation, et j’ai demandé à ceux qui l’utilisaient déjà autour de moi, ce qui m’a poussé à prendre un rendez-vous chez l’ophtalmologiste pour faire vérifier ma vue (après 10 ans, il est sans doute temps !) afin de commander une paire adaptée si besoin, et sans correction si ce n’est pas le cas !

J’ai pu avoir plusieurs témoignages dans mon entourage direct, dont certains qui n’ont pas hésité à me parler de suite de l’absence de migraines depuis l’utilisation de lunettes anti-lumière bleue.

Les pauses conseillées ne suffisant largement plus à estomper les effets indésirables des écrans, les lunettes semblent avoir permis un soulagement sur la durée à ceux qui ne souffraient que de l’aspect visuel (fatigue, vision trouble,…) et qui ont noté une grande amélioration alors qu’ils vivent, pour la plupart, de leur travail via le web, donc via un usage intensif des écrans divers et variés, jour et presque nuit.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée