Quand a-t-on commencé à croire aux extraterrestres ?

/ Article - écrit par Hugo Ruher, le 06/11/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Cette question nous a tous un jour titillé : sommes-nous seuls dans l'univers ? Et certains ont voulu y apporter des réponses. Que ce soit en guettant les signaux venus d'ailleurs avec des instruments très développés, ou en zoomant sur d'étranges photos censées dévoiler la présence de soucoupes volantes. Mais cette question, nous ne sommes pas les premiers à nous l'être posée, il faut remonter loin, très loin dans l'histoire pour trouver les débuts des croyances extraterrestres.

Aujourd'hui, dire que l'on trouvera dans les années à venir une espèce extraterrestre n'est plus considéré comme un discours de gentil illuminé complotiste. De Stephen Hawking, qui lance un programme à plusieurs millions de dollars pour communiquer avec les aliens, à la NASA qui se dit à l'aube d'une grande découverte, le sujet fascine. Et il faut dire qu'on trouve chaque jour de nouvelles exoplanètes, avec des mondes habitables de plus en plus nombreux. Donc, dire que dans les quelques décennies à venir, on aura trouvé la vie ailleurs, ce n'est pas follement farfelu.

Soucoupes, bonhommes verts et sondes anales

Et si c'est le cas, et bien ce sera l'aboutissement d'un long fantasme. La croyance moderne en une forme de vie extraterrestre remonte aux années 50. Progrès technologique oblige, on commence à voir un peu mieux les étoiles. On y envoie même des appareils, puis des animaux, puis des humains.


Il est donc logique dans tout ça qu'on commence à croire plus ou moins sérieusement à l'existence d'autres espèces là-haut dans les étoiles, qui peut-être nous observent, et peut-être même sont déjà en contact secrètement avec nous. C'est à la fin des années 40 qu'apparaît le terme de Soucoupe Volante. Un terme tiré du récit de Kenneth Arnold, un pilote américain. Il raconte à la radio avoir vu des objets se déplaçant à très vive allure, et se déplaçant comme des soucoupes en ricochet sur l'eau.

 
Le nom "soucoupe" est resté mais en vrai, Kenneth Arnold disait avoir vu un truc comme ça.

 


C'est alors la grande mode des complots, avec des histoires de soucoupes volantes, le célèbre récit de Betty et Barney Hill en 1961 qui dirent avoir été enlevés. Ou encore, les légendes autour de Roswell et d'une prétendue Zone 51 qui contient des artefacts aliens et même un cadavre de petit homme vert. Tout ça est soigneusement entretenu par les récits de science-fiction de l'époque qui n'hésitent pas à aller à fond dans le baroque et le grand-guignolesque. Avec des vaisseaux qui arrivent sur Terre, des petits hommes verts qui défoncent tout, etc.

Octopus from outer space

La science-fiction a alors un côté très coloré, très pop, et les récits réels de soi-disant témoins d'arrivée alien s'en ressentent. Mais on peut remonter encore plus loin pour voir des oeuvres qui mettent les extraterrestres au premier plan.


Au début du XXème siècle, l’œuvre de Lovecraft a une toute autre saveur. Ici, les Grands Anciens sont arrivés sur Terre en des temps immémoriaux. Ils sont depuis endormis, notamment dans les Glaces de l'Antarctique, mais se réveillent à la faveur d'un alignement des étoiles favorables. Là on est dans quelque chose de beaucoup plus sombre que les aliens de la Guerre Froide.

 
Cthulhu, créature de Lovecraft, par Oliver Wetter (https://www.artstation.com/fantasio).

 


Lovecraft crée avec tout ça une véritable mythologie, avec un récit qui raconte la création de l'univers par ces créatures. On a là quelque chose de beaucoup plus mystique. Non seulement, nous ne sommes pas seuls dans l'univers... Mais en plus, l'univers a été créé par des êtres qui nous dépassent et qui sont, à proprement parler, des Dieux, tout simplement. Avec des tentacules, mais ça c'est un détail.

La faune lunaire

Et si on faisait un bon de 1000 ans dans le passé pour aller jeter un oeil au Japon. C'est au Xème siècle qu'a été écrit le Conte du Bambou, ou Kaguya-Hime. C'est l'histoire d'une petite fille venue de la capitale de la Lune et qu'un agriculteur trouve dans un bambou. Une histoire mise en image en 2013 dans un film d'animation (très bon) où en revanche, l'origine lunaire du bébé est beaucoup moins claire.


Parce que oui, dans des temps plus reculés, on n'a qu'une connaissance très vague des autres planètes autour de nous. Et même si les observations permettent de voir facilement Mars ou Jupiter, c'est bien la Lune qui attire le plus de fantasmes. Ce que l'on peut comprendre : elle est plus proche, plus visible, et semblerait presque accessible. Toute une littérature se développe autour de notre satellite. On y imagine des petits êtres qui peuplent sa surface, des Sélénites. Oui, si vous êtes de ma génération, vous avez cherché des Mélofée dans Pokémon Rouge au Mont Sélénite... Et bien on en parle dès le IIème siècle. L'auteur grec Lucien de Samosate imagine un récit de batailles lunaires fantastiques entre différentes créatures.


George Méliès met en image des Sélénites dans son film "Voyage dans la Lune".

 


On voit donc à travers ces quelques exemples loin d'être exhaustifs, que l'humanité a toujours cherché à regarder vers le ciel. Et même en cherchant du côté des cosmogonies grecque ou égyptienne, on se rend compte que les mythes évoquent des créatures qui ne sont pas nommées "extraterrestres" mais qui ont une origine littéralement extra-terrestre... Des Dieux, des êtres d'une autre dimension qui ont façonné notre monde et nous-même. Alors dans toutes ces créations autour du mythe extraterrestre, peut-être est-on un jour tombé juste. Il serait amusant de voir, le jour où l'on découvrira la vie ailleurs, quel auteur, quelle oeuvre avait eu un léger don de prescience. Et plus probablement un gros coup de chance.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée