Rechargez votre téléphone en 30 secondes !

/ Actualité - écrit par Loïc Massaïa (), le 28/05/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 4 réactions

Votre téléphone tombe en rade en milieu de journée et il vous faudra plusieurs heures avant d'avoir fini de le recharger ? Le hic c'est que vous devez partir dans deux minutes, et qu'il va vous être indispensable !

La batterie de votre camera ou de votre reflex de luxe arrive à bout de souffle au beau milieu du mariage de votre meilleur(e) ami(e)/frère/soeur/cousin/cousine/fils/fille ?

Dans quelques temps tous ces désagréments seront les derniers de vos soucis, et ceci grâce aux nouveaux supercondensateurs imaginés par la science.


DR.

 

Un supercondensateur, c'est quoi ?

Sans rentrer dans des détails électriques complexes, sachez que ces supercondensateurs permettent de réaliser un stockage de l'énergie électrique. Quelle différence avec une batterie classique, alors ? Tout simplement ses capacités décuplées !

Une batterie classique se charge et se décharge grâce à un processus électrochimique. Un supercondensateur stocke l'électricité au sein d'un champ électrostatique, ce qui permet d'aller beaucoup plus vite : jusqu'à 10000 fois plus vite !

Les supercondensateurs existent maintenant depuis une vingtaine d'années, mais leurs coûts de production restaient encore trop onéreux pour une mise en place sur le secteur public. Les coûts ayant été divisés par 100 en 15 ans, ils sont depuis quelques années maintenant utilisés dans la course automobile ou dans les systèmes de bus électrique ou de tram, où ils récupèrent l'énergie de freinage pour s'en servir d'énergie propulsive.

Nouvelles découvertes


Eesha Khare.

17 mai 2013, Eesha Khare, vient de remporter le concours international des sciences d'innovation, sponsorisé par Intel. Ce qui a créé le buzz, c'est son âge : 18 ans. Une lycéenne qui invente la batterie de demain ? Certainement, car la capacité de stockage de son supercondensateur atteint les 20 Watt-Heure par kilo, ce qui est un sacré bond vu que les supercondensateurs actuellement sur le marché atteignent péniblement les 4 Wh par kg. En comparaison, une batterie "classique" atteint 5 Wh par kg, et les meilleurs -et onéreux- supercondensateurs sur le marché, destinés à l'aérospatiale atteignent les 9 Wh par kg !

Une petite révolution, surtout que les coûts seront relativement minimes : la jeune chercheuse a conçu un nouveau type d'électrode dont la nanostructure composite est faite de cristaux de dioxyde de titane et d'une enveloppe en polyaniline. Cette structure particulière permet de combiner une excellente conductivité et une grande densité d'énergie, le tout dans une minuscule surface. Economie de matériaux à la clé.

Mais elle n'est pas la seule à avoir réussi une telle découverte. Le buzz entourant son jeune âge a masqué la réussite d'un duo de scientifiques (Richard Kaner et Maher El-Kady), qui, s'ils n'ont pas réussi à égaler les capacités de stockage du supercondensateur de Eesha Khare, sont parvenus à en fabriquer un à partir d'un matériau souple et biodégradable : le graphène.

Pouvant se recharger 10000 fois plus vite, et comptant un nombre de recharge 10 fois plus important que nos batteries classiques (10000 recharges contre 1000), gageons que ces découvertes apporteront un immense soulagement à notre quotidien, et pourrait même ouvrir une véritable possibilité d'électrification efficace de nos voitures (qui se rechargeraient en 30 minutes environ !).

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Le Truvada, en utilisation préventive contre le Sida : efficacité démontrée